Besoin d'aide ?
Contactez-nous !

Par téléphone :

Par email :

L’aménagement des espaces extérieurs en crèche, avec Elise Mareuil

Sommaire

    Partager l'article

    Recevez nos dernières actualités

    S'abonner

    En cliquant sur "S'inscrire", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    La reconnexion des enfants à la nature est un thème particulièrement prégnant dans le domaine de la petite enfance. Spécialiste de l’aménagement d’espaces de la petite enfance, HABA renforce son partenariat avec Les Pros de la Petite Enfance pour vous proposer ce guide sur l’aménagement des espaces extérieurs des crèches

    Avec l’éclairage de Élise Mareuil, responsable pédagogique des crèches Agapi et auteure de l’ouvrage Jouer avec la Nature, nous évoquerons notamment les bienfaits du dehors sur les enfants et les professionnels, les questions à se poser avant d’aménager l’extérieur, les incontournables, mais aussi les tendances. 

    Les nombreux bienfaits de l’extérieur pour les petits et grands

    Avant de nous plonger au cœur de l’aménagement d’espaces extérieurs, faisons un petit tour des bienfaits du dehors sur les enfants et sur les professionnels qui les accompagnent. Ils sont, comme vous vous en doutez certainement, très nombreux. Élise Mareuil cite les recherches de la psychologue suisse Sarah Wauquiez. Elles ont été menées dans les écoles, mais peuvent aussi s’appliquer pour les crèches. 

    Les bienfaits de l’extérieur pour les enfants

    Il ressort de ces études que plus les espaces extérieurs de la crèche sont naturels, plus les bienfaits pour les enfants sont importants. Ils sont d’abord importants au niveau de la motricité globale, car l’enfant apprend à mieux connaître son corps, ses capacités et ses limites. Mais aussi au niveau de la motricité fine : l’enfant attrape en effet des petites choses, ce qui a des conséquences en termes de grapho-motricité. 

    Les enfants ont aussi des taux d’hormones de stress plus bas. Sarah Wauquiez note également qu’ils ont une imagination plus développée : dans la nature, il faut trouver des solutions créatives. Ce sont des enfants plus autonomes, et qui ont jusqu’à dix pourcents de plus de concentration et de mémorisation. Au niveau sociabilité, on remarque moins de conflits et plus d’entraide. Et puis, contrairement aux idées reçues, plus les enfants sont dehors, moins ils sont malades. 

    Quels bénéfices pour les professionnels ?

    Et du côté des professionnels ? Elise Mareuil explique que le fait d’avoir des enfants moins malades, plus autonomes, d’avoir moins de conflits, tout cela a un impact sur les professionnels. Être à l’extérieur, au soleil, fait extrêmement de bien aux adultes, tout comme aux enfants, d’ailleurs. Elle fait remarquer que cela permet de casser la routine et, pour l’avoir elle-même pratiqué, il se joue dehors quelque chose de différent entre les adultes et les enfants et entre les enfants eux-mêmes, quelque chose de plus agréable. Ils sollicitent aussi moins les adultes, qui sont dans une posture d’observation et d’accompagnement plus forte, selon la responsable pédagogique des crèches Agapi. 

    L’aménagement extérieur, continuité de l’intérieur

    Comment penser l’aménagement extérieur de la crèche ?

    Nous venons de voir tous les bienfaits pour les enfants et les professionnels, alors quand les structures ont la chance d’avoir un extérieur : pas de doute, il faut en profiter, le valoriser, en l’aménageant avec soin. Un projet qu’il faut prendre le temps de mûrir, qui doit être bien construit, défini en équipe, car les différents espaces sont souvent moins amovibles que ceux à l’intérieur de l’établissement. Quand on a installé un potager, quand on a notre espace moteur avec la structure, difficile de les déplacer. 

    Selon Élise Mareuil, il est très important de réfléchir à l’aménagement de sa crèche dans sa globalité (intérieur et extérieur) afin de retrouver la même variété ludique à l’intérieur. Elle souligne aussi qu’il y a quelques années, on ne pensait l’extérieur qu’en termes moteurs alors qu’aujourd’hui, on le réfléchit de manière plus globale. Il y a toujours l’aspect moteur, bien sûr, avec l’idée que le tout-petit à de l’énergie à dépenser et non pas à canaliser, comme elle le précise. Il est donc essentiel que l’espace extérieur lui offre cette possibilité de courir, sauter, d’exercer sa motricité. Mais en parallèle de cela, on peut réfléchir à d’autres jeux. 

    Intérieur et extérieur se construisent ensemble

    Pour la responsable pédagogique des crèches Agapi, la première question à se poser est : comment la vie à l’intérieur peut se continuer à l’extérieur ? La notion de continuité entre ces deux espaces est importante. Il faut les imaginer, les construire ensemble et pas séparément. Élise Mareuil insiste sur le fait qu’il ne faut pas mettre en opposition le dehors et le dedans. On peut tout à fait raconter une histoire ou chanter dehors et faire des plantations à l’intérieur. 

    La nature doit circuler dans tous les lieux de vie. C’est une continuité, mais pour autant, l’extérieur ne doit pas devenir une salle d’activité à l’air libre. C’est important que l’on y garde un petit côté sauvage qui n’existe pas à l’intérieur, où on va pouvoir se cacher, s’amuser avec la terre, sentir les herbes aromatiques s’il y a un potager. Il faut donc réfléchir à l’aspect naturel dans l’espace extérieur. 

    Les incontournables pour aménager l’espace extérieur d’une crèche

    En termes d’aménagement des espaces extérieurs de la crèche, quels sont les incontournables ? Tout d’abord, deux petits points pratiques : il est essentiel de prévoir de l’ombre. Si l’on veut vivre dehors au quotidien, jouer, manger, goûter, voire même faire la sieste, il faut se protéger du soleil. Il existe différents moyens, comme les voiles d’ombrage par exemple. Dans le même ordre d’idées, il faut pouvoir se protéger de la pluie. 

    Élise Mareuil indique qu’il est également pratique d’avoir du matériel du quotidien en double, afin de ne pas devoir tout le temps faire la navette entre l’intérieur et l’extérieur. Bien sûr, chaque structure a son budget et ses priorités. Voici tout de même une petite liste des incontournables : 

    • Le potager

    Si l’on va dehors, c’est pour être, en toute logique, proche de la nature. Le potager permet d’observer la vie et la flore. On peut se doter de nichoirs, d’autels à insectes, d’un petit vivarium et bien sûr, faire des plantations. Élise Mareuil recommande d’opter pour des bacs qui ne soient pas trop hauts pour que les enfants puissent y avoir facilement accès, mais un peu surélevés quand même et solides afin que les tout-petits qui ne tiennent pas encore debout puissent s’appuyer, observer, manipuler. De l’outillage de jardinage – seau, arrosoir, pelle, râteau – mais aussi des petites loupes auront toute leur place dans ce petit espace potager. 

    • L’espace moteur 

    Le choix est large. Cela peut être une structure avec un toboggan, ou bien des butes de terre à escalader par exemple. Et pour se défouler, rouler à vive allure : les fameux véhicules à roulettes comme les tricycles ou les draisiennes. 

    • La mud kitchen 

    Ou en français, « cuisine de boue”. La mud kitchen, c’est un bloc de cuisine en bois conçu pour l’extérieur. Les tout-petits peuvent s’amuser à cuisiner avec de la terre, des feuilles, de l’herbe… bref, avec tout ce qu’ils trouvent dehors. Une activité qu’ils aiment beaucoup. 

    • L’espace vie

    On peut aussi mettre en place un espace vie quotidienne, avec des tables et des chaises qui résistent aux intempéries, pour déjeuner, goûter, faire des petites activités. Si le budget est très serré, Élise Mareuil souligne que de simples draps posés sur le sol peuvent tout à fait dépanner. 

    • L’espace sommeil

    Et pour la sieste ? Des petits matelas, installés sur des nattes ou des draps. Elle recommande de choisir le temps idéal pour la première fois et de bien penser à l’ombre. Elle précise qu’il ne faut pas forcément le faire tous les jours. Les tout-petits peuvent être désarçonnés au début : il faut expliquer, poser les repères. Petit à petit, en le faisant assez régulièrement, ils vont s’habituer et apprécier. Il y a un vrai côté apaisant à la sieste dehors. 

    • D’autres jeux pour l’extérieur 

    Les jeux d’eau et de sable sont parfaits pour l’extérieur, à bien protéger pour des questions d’hygiène. Il existe les classiques bacs à sable, mais aussi les tables à sable et eau mobiles, faciles à transporter et à déplacer. Si elles ne font pas forcément partie des incontournables, car là encore tout est question de budget, la cabane ou la tente sont très appréciés des enfants. Idéales pour se cacher, pour un temps calme ou raconter une histoire. 

    Élise Mareuil conseille de faire au maximum entrer la nature dans cet espace extérieur. C’est effectivement plus simple pour celles qui ont déjà un jardin, mais pour les structures dont le sol de l’espace extérieur est plastifié, c’est tout à fait possible de le faire aussi. Pour celles-ci, elle préconise de travailler autour de pots, pour créer un potager, et de travailler à partir de plantes suspendues. Et même lorsqu’on ne dispose que d’une terrasse, on peut végétaliser. 

    Concernant l’agencement des différents espaces, du bon sens avant tout. On évitera bien entendu de coller la structure de motricité près des espaces plus calmes. Aussi Élise Mareuil recommande de faire un espace moteur, un peu plus sauvage, où les enfants pourront se défouler librement ; et un espace plus tranquille qui demande de la concentration, comme le potager ou les petites tables et chaises qui serviront à organiser des activités. 

    Quelles règles de sécurité s’appliquent aux aménagements extérieurs ?

    La sécurité est de mise à l’extérieur. Élise Mareuil indique la règle d’un mètre : 1 m en largeur au minimum par rapport à un point de chute, afin que si l’enfant tombe il ne se cogne pas contre un mur, par exemple ; et 1 m en hauteur. Si le jeu fait moins d’un mètre, l’herbe en dessous suffit. S’il fait plus d’un mètre, on entre dans la catégorie des sols souples. Concernant les plantations, elle explique que leur choix ne s’improvise pas. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à contacter le centre anti-poison. 

    Autre point auquel on ne pense pas forcément, mais qui s’applique aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur : il est interdit d’avoir un écart entre les barreaux compris entre 9 et 20 cm, en raison du risque pour l’enfant de s’y coincer. Par ailleurs, Élise Mareuil souligne que ce sont les normes européennes qui s’appliquent dans les jardins des crèches. Et parmi les textes, il y en a un très important et souvent méconnu : toutes les structures motrices doivent être scellées au sol. Donc les petits toboggans en plastique posés comme cela sur le sol sont théoriquement interdits. 

    Aménagement extérieur de crèche : quelles sont les grandes tendances ?

    Dans les années 1980 – 2000, les espaces caoutchoutés avec des sols souples, qui sont des aires de jeux prédéfinies, étaient largement répandus. Aujourd’hui, la mode est celle des pays nordiques avec les mud kitchen, les cabanes. Selon Élise Mareuil, c’est une vraie tendance de fond qui s’inspire de ce qu’on appelle l’école en forêt, où les apprentissages se font à l’extérieur. Et puis les pédagogies Reggio et Montessori, qui sont en vogue, mettent, elles aussi, la nature au centre de leur approche. 

    Pour finir, une petite astuce d’Élise Mareuil : avant d’acheter du matériel spécial extérieur, n’hésitez pas à tester votre aménagement. Utilisez ce que vous avez à l’intérieur et voyez où cela fonctionne. Par exemple, commencez par sortir des coussins pour voir quel serait le meilleur endroit pour un coin lecture. Et puis ensuite, vous pourrez si vous le souhaitez investir dans des poufs d’extérieurs très confortables.

    Découvrez d'autres articles

    Voir toutes les actualités

    Podcast HABA l aménagement intérieur des crèches - L’aménagement intérieur des crèches, avec Marina Lemarié - Haba PRO

    L’aménagement intérieur des crèches, avec Marina Lemarié

    L’aménagement d’une crèche ne se résume pas aux pièces de vie des tout-petits. Il doit…

    Lire la suite
    Podcast HABA aménagement des espaces de jeu en crèche - Les aménagements des espaces de jeu en crèche, avec Fabienne Agnès Levigne - Haba PRO

    Les aménagements des espaces de jeu en crèche, avec Fabienne Agnès Levigne

    Le jeu est essentiel pour l’enfant. Il est source de plaisir, de bien-être et l’accompagne…

    Lire la suite
    Podcast HABA intégrer le développement durable dans l aménagement des crèches - Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau - Haba PRO

    Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau

    Aujourd’hui, de plus en plus d’établissements d’accueil du jeune enfant s’engagent dans une démarche éco…

    Lire la suite