Besoin d'aide ?
Contactez-nous !

Par téléphone :

Par email :

Les aménagements des espaces de jeu en crèche, avec Fabienne Agnès Levigne

Sommaire

    Partager l'article

    Recevez nos dernières actualités

    S'abonner

    En cliquant sur "S'inscrire", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    Le jeu est essentiel pour l’enfant. Il est source de plaisir, de bien-être et l’accompagne également dans ses découvertes, expériences et au final dans son développement en globalité. On peut dire que le jeu, c’est du sérieux. Et que de ce fait, l’aménagement d’espaces dédiés – aussi appelé « coin jeu » – requiert anticipation et réflexion de la part des professionnels de la petite enfance. 

    Spécialiste de l’aménagement d’espaces de la petite enfance, HABA renforce son partenariat avec Les Pros de la Petite Enfance pour vous proposer ce guide spécial « espaces dédiés ». Il a été produit avec l’éclairage de la psycho-pédagogue Fabienne Agnès Lévine et aborde l’intérêt des espaces de jeux, mais aussi la façon dont les aménager en crèche et les jouets indispensables à chaque coin jeu. 

    Espaces dédiés : quels intérêts ?

    On peut tout d’abord se demander pourquoi créer des espaces de jeux dédiés en crèche. Selon Fabienne Agnès Lévine, l’unité de vie en crèche collective, c’est aussi un grand espace de jeu. Donc il pourrait être assez tentant de laisser la salle entièrement libérée pour que les enfants puissent aller et venir, s’isoler, se rencontrer, exercer leur grande motricité. Mais si l’observation montre que la première année, lorsque les tout-petits ne vont pas vite, pas très loin, il peut être intéressant de laisser un espace très ouvert ; en revanche, vers 15-18 mois, ils jouent mieux quand ils peuvent se répartir dans des zones de jeu.  

    Selon la psycho-pédagogue, pour l’enfant ces espaces dédiés sont des invitations, des offres à jouer, qui lui ouvrent des portes dans sa reproduction du réel s’il est tout petit et puis dans son imaginaire qui est en train de se développer, s’il a deux et demi à trois ans. Elle explique par ailleurs que pour les groupes inter-âges (de 3 à 36 mois), si les espaces dédiés permettent de proposer plusieurs thématiques, ils permettent aussi de mettre à disposition des enfants des jouets qu’il ne pourrait pas avoir en présence des enfants de tous les âges. 

    Par exemple, en fin d’année, on peut avoir un espace motricité fine réservé aux 30-36 mois, dans lequel il y aurait de petites pièces, de petits éléments. Le coin jeu, c’est aussi un espace qui est pensé pour l’enfant et qui lui offre des repères. C’est sécurisant dans le sens où l’enfant mémorise très vite, dès son entrée dans la pièce, où il va trouver tel ou tel jouet. 

    Des espaces dédiés pensés pour les enfants

    Organiser les zones de jeux

    Du côté des professionnels, il va falloir penser en amont ces espaces de jeu dédiés en créant des zones bien différenciées, par exemple un espace pour construire, un espace pour jouer à la dinette, un espace pour la motricité. Comme le souligne la psycho-pédagogue, c’est plutôt confortable pour les adultes de pouvoir anticiper, penser ces espaces et les équiper en adéquation avec les besoins de l’enfant. Elle mentionne le fait que ces coins jeu doivent être visibles et lisibles. En un seul mot : clairs. 

    Elle préconise de s’en assurer en tant que professionnels, de faire un petit tour des espaces, de voir si chaque membre de l’équipe compte bien le même nombre de zones de jeu : si on devait mettre un intitulé, quel nom choisirait-on ? Ce petit exercice permet de vérifier l’accessibilité, la lisibilité pour les enfants eux-mêmes

    Elle recommande également de prendre en photo les différents coins jeu, une fois qu’ils sont installés et équipés. Cela peut être intéressant pour deux choses : remettre en place de la même manière l’espace de jeu, mais aussi pour comparer le avant / après et se dire « depuis que l’on a ajouté tel ou tel jouet, cet espace fonctionne mieux ou moins bien… » 

    Aménagement des espaces jeux : une démarche active et évolutive

    Ces espaces dédiés vont également faciliter la répartition des professionnels dans la salle et leur observation des petits joueurs : qu’ont-ils préféré ? Comment se sont-ils positionnés ? Quelles ont été les interactions ? Selon Fabienne Agnès Lévine, cette dynamique rend les professionnels actifs : pas dans le sens où ils vont intervenir dans le jeu de l’enfant, mais dans le sens où ils vont utiliser leurs observations pour ré-aménager, ré-installer, enlever ou ajouter des jeux, des éléments. 

    Lorsque les professionnels vont réfléchir à ces espaces de jeu dédiés, plusieurs points sont à considérer : quels sont les coins jeux en tant que tels que nous voulons proposer aux enfants ? Qu’est-ce que nous voulons y mettre en termes d’équipements, de jeux, de jouets ? Comment allons-nous délimiter ces coins jeux ? 

    Espaces dédiés en crèche : les incontournables

    Commençons par les espaces dédiés incontournables et les jouets essentiels pour chaque coin jeu. Dans certaines structures, il n’y a pas toujours beaucoup d’espace. Il faut donc trouver un moyen de concentrer les types de jeux les plus importants. 

    Parmi les espaces dédiés incontournables, nous avons l’espace jeux d’imitation – aussi appelés jeux symboliques ou jeux pour faire semblant. Il en existe une large palette, mais le premier des jeux symboliques pour l’enfant, c’est ce qu’il a connu depuis qu’il est bébé, c’est-à-dire être nourri, lavé, soigné, habillé. Selon Fabienne Agnès Lévine, le coin cuisine et le coin chambre peuvent tout à fait être mixés ensemble en mettant tout ce qui touche à la sphère domestique dans cet espace. 

    Le coin cuisine

    Quels sont les jouets essentiels pour le coin cuisine ? La dinette, bien sûr. Il va falloir faire attention entre la taille de la dinette et des faux aliments en plastique ou en bois. Il faut que les deux soient en adéquation. Par ailleurs, il pourrait être tentant d’accumuler, mais cela peut faire bric à brac. Dans une collectivité moyenne, quatre à six exemplaires de chasse sont suffisants. 

    Fabienne Agnès Lévine recommande aussi de regarder un peu dans la réserve : si certains enfants veulent jouer à la dinette, mais qu’il n’y a pas assez de place dans le coin dinette, on peut tout à fait les installer ailleurs en leur donnant des petits ustensiles, des petites assiettes, des petits aliments, etc. 

    C’est aussi bien de penser à créer de l’harmonie dans les couleurs, car les enfants vont faire leurs premières catégories. On peut donc prévoir quatre jaunes, quatre rouges, quatre verts. Les plats avec les couvercles, les enfants adorent ! Ils aiment ouvrir, fermer, chercher le bon couvercle : alors on n’oublie pas d’avoir ce type d’ustensiles dans le coin cuisine. Il ne faut pas non plus surcharger donc on range et on sort au fur et à mesure. 

    Pour le petit mobilier,il faut essentiellement prévoir la cuisinière, avec un four, un évier, un petit placard avec des étagères et bien sûr une table et des petites chaises. Si on a des jouets qui font référence à la maison, comme une petite radio, un téléphone, un appareil photo, on peut tout à fait les mettre dans cet espace dinette. 

    L’espace jeu symbolique 

    Dans notre espace jeu symbolique, les poupées ont bien entendu toute leur place. Il existe une très belle offre alors il va falloir choisir : on a les poupées à corps mou, plus faciles à habiller, celles à corps durs, qui peuvent être associées à une petite baignoire et un petit gant pour les laver. On peut aussi prévoir quelques vêtements mais très peu, car c’est plus après trois ans que les enfants s’amusent vraiment à habiller les poupées. 

    Selon la psycho-pédagogue, il vaut mieux choisir des accessoires pour laver le bébé, lui brosser les cheveux, des mini-couches… bref, un petit nécessaire autour de l’hygiène ! Et si on a un budget qui est un peu serré, il vaut mieux investir dans une poussette, un transat, un porte-bébé, plutôt que dans un lit qui peut prendre de la place ou une chaise haute sur laquelle les tout-petits tenteront de grimper.  Détourner un jouet de sa fonction n’est pas un problème, mais là on parle vraiment de budget et de priorités. Un autre coin jeu symbolique facile à aménager, car ne nécessitant peu de matériel, c’est un petit espace pour soigner : il suffit en effet d’un matelas, d’une mallette de docteur, ou de quelques instruments et le tour est joué. 

    Parmi les jeux symboliques il y a également le monde en miniature. Si les petites voitures et les routes sont essentielles, le garage quant à lui n’est pas forcément indispensable. Là encore, c’est une question de budget et de priorités. Le garage en bois n’est pas toujours si bien investi que ça par les tout-petits. Si on opte toutefois pour ce type de garage, Fabienne Agnès Lévine recommande de l’installer à hauteur d’enfant, en le fixant par exemple sur une étagère. Pour être mis au sol, le garage en plastique peut tout à fait convenir. Peu lourd, il peut être déplacé facilement par l’enfant. 

    Cet espace voitures demande peu d’installation et peut aussi servir à l’espace animaux / ferme. Dans ce cas, deux solutions : soit on part sur un thème particulier pendant quelques semaines et puis on tourne ; soit on a un petit meuble et dans chacun des tiroirs, il y a un univers différent. La psycho-pédagogue explique aussi que pour le monde en miniature, on peut vraiment faire preuve d’imagination en cherchant d’autres univers, comme la banquise, les animaux de la jungle, les dinosaures… 

    L’espace jeux de construction

    Parmi les espaces de jeu dédiés incontournables, il y a bien sûr l’espace jeux de construction. Il existe beaucoup de modes d’assemblage différents donc on peut se demander si on met un peu de tout ou si pendant un certain temps on choisit une catégorie que l’on met en assez grand nombre pour que plusieurs enfants puissent en profiter en même temps, et au bout d’un certain temps on les remplace par un autre type d’assemblage. C’est une réflexion à mener en équipe. 

    On peut aussi avoir un petit meuble avec des tiroirs transparents, dans lequel les enfants trouveront des modes d’assemblage différents. Et si les professionnels voient qu’un jeu a plus la côte qu’un autre, ils pourront aller chercher un grand bac pour compléter. Il y a plusieurs démarches. Dans cet espace on peut avoir des cubes, des briques, des éléments magnétiques, des animaux reconstitués en quatre parties, mais aussi des aliments à scratcher. 

    Les espaces motricité globale et motricité fine

    La motricité globale nécessite un espace à elle seule. Pour Fabienne Agnès Lévine, même s’il y a une salle de motricité, il est bon de prévoir un minimum de matériel de motricité dans la salle de vie commune, comme un toboggan, une balançoire, un tunnel ou quelques blocs de mousse, afin que les enfants puissent exercer librement leurs mouvements. 

    Autre espace dédié incontournable : l’espace motricité fine. Dans ce soin, on va trouver des jeux qui font appel à l’habileté manuelle et à l’attention visuelle. Ce sont souvent des jeux de table. Pour autant, cela ne veut pas dire que l’enfant doit être forcément assis à une chaise : il peut s’installer à côté, par terre, et cela va permettre de circonscrire l’espace dédié à la motricité fine. Pour la psycho-pédagogue, ces jeux peuvent être installés dans un espace fermé s’il y a des tout-petits. 

    Parmi les jeux essentiels, on retrouve les jeux de laçage, les perles, les grilles de pavage. Fabienne Agnès Lévine distingue ces jeux de motricité fine de ce qu’elle appelle les jeux à manipuler (boîtes à formes, toupies…) Ces jeux à manipuler font appel à la main et à l’intelligence, mais de façon plus globale. On peut les mettre à disposition non stop des enfants, sur une petite étagère par exemple, sans qu’il y ait d’espace dédié. 

    Parmi les autres espaces que l’on peut trouver, soit on a de petites salles que l’on peut attribuer à des catégories de jeux spécifiques, comme la peinture, le graphisme ou la musique ; soit il faut trouver dans la grande salle des espaces dédiés à ces activités. Par exemple, et de façon très simple, il est possible de mettre une grande feuille de papier sur le mur pour créer un espace graphisme. Quand on l’utilise, on met à disposition des enfants des feutres, des crayons, que l’on range sinon en hauteur. 

    Et les livres ? Ce ne sont pas des jouets au sens strict du terme, mais ils font partie du plaisir de se projeter, de retrouver une histoire qui a été lue, donc c’est bien d’en mettre à disposition. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut en mettre beaucoup. On peut avoir un petit espace dédié aux livres, qui va être évolutif et s’enrichir au cours de l’année quand les enfants seront bien familiarisés avec le livre. Cela n’empêche pas d’avoir un bac à roulettes que l’on met ici et là en fonction des envies des enfants. Selon Fabienne Agnès Lévine, les livres méritent plusieurs espaces simultanément : un coin jeu réservé aux livres et aux marionnettes par exemple, un bac à roulettes et quelques livres cartonnés dans le coin poupées. 

    La délimitation de l’espace en crèche 

    Pourquoi la délimitation est-elle si importante ?

    Évoquons maintenant la délimitation. Lorsqu’on parle d’espaces dédiés se pose en effet la question de la délimitation de l’espace. Alors avant d’aller plus loin, il faut être rassuré sur un point : si l’enfant aime avoir de l’espace, il a aussi un goût pour les petits coins, les cachettes, donc quand il voit un espace délimité, l’enfant ne va pas se dire : « c’est petit, je vais y être coincé, enfermé. » Il va plutôt se dire : « tiens, dans ce soin je vais pouvoir m’installer, faire ceci, cela… » Il n’anticipe pas non plus dans le temps en se disant « si je vais là, je vais devoir y rester ». 

    Donc la question est importante parce que si on ne délimite pas, les jouets vont se mélanger et il va être difficile de les réinstaller. On peut délimiter par de petites barrières, de petites cloisons, des boudins, des blocs de mousse, des meubles à hauteur d’enfant (70 cm au maximum, pour qu’à tout moment l’enfant puisse voir et être vu.) 

    Comment délimiter les espaces de jeu en crèche ?

    A priori, sauf cas spécifique, il n’y a aucune raison de fermer les coins. On peut laisser des ouvertures : un petit portillon, un espace de 20 à 30 cm entre deux meubles. L’idéal aussi est d’avoir deux ouvertures pour que les enfants puissent entrer et sortir facilement. Les petits espaces fermés, ça attire les enfants, c’est sécurisant. Et puis ça les aide à porter leur attention sur une catégorie de jouets en particulier. On peut donner l’espace jeux de construction comme exemple. Notamment pour des raisons de sécurité, ça peut être intéressant de délimiter l’espace. Attention, ça ne veut pas dire fermer, mais une petite délimitation à dix centimètres du sol, donc qu’il y ait une petite butée, va permettre d’éviter que les jouets ne soient éparpillés partout. 

    Il y a aussi la question de la circulation lorsqu’on parle d’espaces dédiés. Les espaces dédiés, ce n’est pas l’assignation des enfants ni dans le temps, ni dans l’espace. Ils peuvent circuler librement le temps qu’ils ne dérangent pas les autres joueurs. C’est vrai qu’en pratique, si les poupées et les dinettes peuvent plus facilement sortir de leur espace, il est préférable que les jeux de construction, eux, restent à l’emplacement prévu. Pour finir et comme le fait remarquer Fabienne Agnès Lévine, les espaces dédiés et la tendance au décloisonnement ne sont pas antinomiques. Aussi le fait d’avoir des coins jeux n’empêche pas de mettre en place des moments de décloisonnement, d’ouvrir les portes, pour que les enfants aient accès à différentes salles de la crèche. 

    Découvrez d'autres articles

    Voir toutes les actualités

    121102 4c 02 scaled e1652776989470 - Micro-crèche Les Jeunes Pousses - Haba PRO

    Micro-crèche Les Jeunes Pousses

    Depuis plus de 5 ans, HABA est le partenaire Petite Enfance du réseau de micro-crèches Les Jeunes Pousses. Avec un projet pédagogique centré sur le bilinguisme, l’écologie et l’éveil sensoriel, nos experts ont accompagné Les Jeunes Pousses dans la réflexion et la conception de leurs structures.

    Lire la suite
    HABAPro Aktionsraum CloseUp 01 1 scaled e1652776446955 - Décret crèches 2021 : quel impact sur l’aménagement ? - Haba PRO

    Décret crèches 2021 : quel impact sur l’aménagement ?

    Comme annoncé par le secrétariat d’État à l’Enfance et aux Familles, la réforme des modes…

    Lire la suite
    Podcast HABA intégrer le développement durable dans l aménagement des crèches - Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau - Haba PRO

    Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau

    Aujourd’hui, de plus en plus d’établissements d’accueil du jeune enfant s’engagent dans une démarche éco…

    Lire la suite