Besoin d'aide ?
Contactez-nous !

Par téléphone :

Par email :

L’itinérance ludique, un concept de Laurence Rameau

Sommaire

    Partager l'article

    Recevez nos dernières actualités

    S'abonner

    En cliquant sur "S'inscrire", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

    Aux côtés des pédagogies les plus connues, telles que Montessori et Pikler Loczy, de nouvelles approches ont vu le jour notamment grâce à l’apport des neurosciences. Parmi celles-ci, l’itinérance ludique créée par Laurence Rameau, ex-directrice de crèche, que HABA, spécialiste de l’aménagement d’espaces de la petite enfance, vous propose de découvrir à travers ce guide en partenariat avec Les Pros de la Petite Enfance.

    Qu’est-ce que l’itinérance ludique ?

    Avant d’évoquer l’intérêt de cette pédagogie et sa mise en place, commençons par la définir. Laurence Rameau explique que l’itinérance ludique est une organisation pédagogique spécifique pour les crèches, qui suit plusieurs critères : la libre circulation des enfants dans tous les espaces ludiques de la crèche, la liberté ludique des enfants dans les univers ludiques installés par les professionnels, et l’accompagnement de tous les enfants par les professionnels dans chaque univers ludique. En pratique, la crèche n’est pas organisée en sections. On utilise l’ensemble des locaux (les couleurs aussi, dans la mesure du possible) pour créer des univers ludiques différents : moteur, sensoriel, jeu symbolique… 

    A noter qu’en fonction de la taille de la crèche, un même espace peut tout à fait accueillir deux types d’univers ludiques. Des jeux spécifiques sont installés et il y a un professionnel par univers, qui accompagne les enfants présents. Ces derniers sortent et reviennent autant de fois qu’ils le veulent dans les univers qui sont, on le comprend bien, complètement ouverts. 

    Laurence Rameau précise également que l’enfant est acteur de son jeu mais aussi auteur : c’est lui seul qui décide de ce qu’il va faire avec sa poupée ou sa petite voiture, par exemple. Pas d’activités dirigées, donc. La liberté avant tout, mais avec un cadre et des règles. L’enfant ne pourra ainsi pas se promener avec de la peinture dans toute la crèche. 

    Itinérance ludique : quels intérêts pour les enfants et les professionnels ?

    Une pédagogie adaptée aux besoins de l’enfant

    Après avoir défini l’itinérance ludique, on peut se demander maintenant quel est l’intérêt de cette pédagogie pour l’enfant. Elle a été créée pour suivre le développement de chaque enfant. A partir du moment où il se déplace, qu’il peut jouer ce qu’il veut, il va avoir une exploration libre qui répond à ses besoins, intérêts et à son propre développement, à tout moment de la journée. 

    Un autre intérêt : faire se rencontrer des enfants d’âges différents et qui ne sont pas au même stade de développement. Laurence Rameau souligne que des interactions de type imitations ou empathie vont naître de ces rencontres. Enfin, les enfants peuvent créer des liens d’attachement avec les adultes qu’ils souhaitent. Ils peuvent facilement suivre les adultes avec lesquels ils ont un lien fort, sachant que les professionnels ne restent pas sur le même univers, ils tournent. 

    Les bénéfices de l’itinérance ludique pour les professionnels

    Du côté de l’adulte, le premier intérêt est pédagogique. L’adulte va en effet pouvoir suivre, observer et accompagner sur le point affectif, cognitif et émotionnel chaque enfant présent dans l’univers ludique dont il est en charge. A noter que comme il n’y a pas de sections, le professionnel va s’occuper de tous les enfants – tous ceux qui vont venir explorer, expérimenter l’univers ludique dans lequel il se trouve. L’adulte n’est plus dédié à une section en particulier. 

    Autre intérêt du côté de l’adulte : l’itinérance ludique met l’accent sur le travail d’équipe. En effet, cela demande une planification des univers ludiques et de savoir qui fait quoi à quel moment sur l’ensemble des univers de la crèche. Cette organisation des univers ludiques en libre circulation permet aussi une diminution des conflits entre enfants, des pleurs liés aux frustrations, de ne pas pouvoir aller dans une autre salle par exemple. De fait, cela a un impact sur les adultes, cela les apaise, explique Laurence Rameau. 

    Comment mettre en place l’itinérance ludique dans une crèche ? 

    Il faut d’abord souligner que l’itinérance ludique peut être mise en place dans toutes les crèches. Pour les établissements à étages, elle devra toutefois être adaptée et mise en œuvre dans chaque étage pour des raisons de sécurité évidentes. 

    Tout d’abord, il faut travailler sur l’organisation. On va répertorier, classer, tout ce qu’on a dans la crèche, souligne Laurence Rameau, tous les jeux et jouets qui seront utilisés. On fait le point aussi sur les pièces qui seront destinées à accueillir les univers ludiques et également sur l’équipe (de combien de professionnels disposons-nous à telle ou telle heure). 

    Comment définir et organiser les univers ludiques ?

    Lorsque le point est fait sur les objets, les locaux et les personnes, il sera possible de définir les univers ludiques. Leur nombre dépendra de la grandeur de la crèche et du nombre de professionnels présents.  Il existe six grands univers : 

    • le laboratoire (qui correspond à l’univers manipulation) ;
    • l’atelier (univers construction) ;
    • le théâtre (qui correspond aux jeux symboliques) ;
    • la bibliothèque ou médiathèque (univers langagier : livres, comptines, marionnettes) ;
    • l’univers moteur ;
    • le palais des bébés (univers sensoriel). Ce dernier univers est un peu particulier puisque, si les plus grands peuvent s’y rendre, il y a des règles à respecter. Ils doivent faire attention aux tout-petits, être calmes et enlever leurs chaussures. 

    Précision importante : si l’on a toujours un adulte par univers, on aura aussi un professionnel volant ou coordinateur qui sera en charge du reste. En clair, il pourra s’occuper d’un lever ou d’un coucher, d’un change, d’aller chercher du matériel, de ranger… Mais si un enfant souhaite par exemple être changé par un professionnel en charge d’un univers ludique, celui-ci peut demander au coordinateur de le remplacer le temps du change. 

    Les temps de repas, de sieste et de change

    Deuxième étape : travailler sur les moments du repas, de la sieste et du change. Laurence Rameau explique que l’itinérance ludique peut se poursuivre sur les temps du repas, de la sieste du change lorsque l’organisation est bien rodée au niveau ludique. 

    • Pour mieux comprendre, voici un exemple : autour de onze heures, on ferme certains univers ludiques et on ouvre un univers “restaurant”. Les enfants, en tout cas ceux qui mangent de manière autonome, ont donc la possibilité de continuer à jouer ou de prendre leur repas. Bien entendu, au bout d’un moment il va falloir signifier aux enfants qui ne pensent pas à aller manger que c’est l’heure. La traçabilité est donc de mise. Au final, cela permet d’avoir un flux moins important au moment du repas. On peut agir de même pour le goûter. 
    • Pour le temps de la sieste, c’est quasiment la même chose. Les lits sont installés, les portes ouvertes : les enfants décident d’aller se coucher tout de suite après le repas, ou de jouer et d’aller faire la sieste un peu plus tard. Ils ont également le choix de se déshabiller ou non. Il n’y a pas non plus de séance systématique de changement de couche après la sieste. Le professionnel voit si c’est nécessaire ou non. 

    L’accompagnement éducatif et l’implication des parents

    La troisième étape, c’est de travailler sur le comportement professionnel d’accompagnement éducatif. Laurence Rameau précise que l’enfant qui arrive dans un univers ludique doit se sentir bien. L’accompagnement des professionnels, essentiel, doit donc se faire : 

    • Au niveau affectif : l’enfant ne doit pas rester anonyme, aussi on le nomme, on lui dit qu’on est content de le voir, qu’on est là pour lui. 
    • Au niveau cognitif : on le soutient dans ses expériences, on l’aide s’il en a besoin, on joue avec lui s’il le souhaite.
    • Au niveau émotionnel : en acceptant les émotions de l’enfant, aussi bien dans le négatif (pourquoi es-tu triste ? pourquoi pleures-tu ?) que dans le positif (pourquoi ris-tu autant ?) 

    Quatrième étape : l’implication des parents. C’est un point important. On va intégrer les parents en leur proposant de venir quand ils le souhaitent et autant de temps qu’ils le veulent, dans les univers ludiques. Une façon d’instaurer un partenariat éducatif, d’échanger et de construire un lien de confiance avec eux. 

    Quelques conseils pour adapter votre crèche à l’itinérance ludique

    Pour terminer cette découverte de l’itinérance ludique, voici quelques conseils de Laurence Rameau pour aménager votre crèche : 

    • Ne pas surcharger les univers ludiques.
    • Délimiter les espaces avec des mobiliers de jeu à hauteur d’enfants, sur lesquels ils peuvent grimper. 
    • Prévoir assez de jeux pour que les enfants jouent ensemble. 
    • Placer l’adulte de façon à ce qu’il soit visible des enfants. 
    • Équilibrer au niveau des propositions. Lorsqu’on met un univers attractif comme la peinture par exemple, en mettre un deuxième qui plaira beaucoup afin de limiter l’afflux vers un univers. De même, lorsqu’on ouvre un nouvel univers, penser à enrichir ceux déjà ouverts pour multiplier les nouveautés et permettre ainsi une répartition des tout-petits. 
    • Adapter les propositions en fonction de la taille de la structure. Pour une micro-crèche, par exemple, on peut partir sur un univers ludique fixe toute la semaine et un second univers qui changera tous les jours. 

    Et enfin, ne pas hésiter à se faire conseiller et accompagner si on rencontre des difficultés dans la mise en place de cette pédagogie, qui changera en profondeur l’organisation de la structure.

    Découvrez d'autres articles

    Voir toutes les actualités

    459094 Kombiturm Zwiebelpodest 01 scaled e1652778309479 - L’itinérance ludique, un concept de Laurence Rameau - Haba PRO

    L’itinérance ludique, un concept de Laurence Rameau

    Aux côtés des pédagogies les plus connues, telles que Montessori et Pikler Loczy, de nouvelles…

    Lire la suite
    121102 4c 02 scaled e1652776989470 - Micro-crèche Les Jeunes Pousses - Haba PRO

    Micro-crèche Les Jeunes Pousses

    Depuis plus de 5 ans, HABA est le partenaire Petite Enfance du réseau de micro-crèches Les Jeunes Pousses. Avec un projet pédagogique centré sur le bilinguisme, l’écologie et l’éveil sensoriel, nos experts ont accompagné Les Jeunes Pousses dans la réflexion et la conception de leurs structures.

    Lire la suite
    Podcast HABA intégrer le développement durable dans l aménagement des crèches - Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau - Haba PRO

    Intégrer le développement durable dans l’aménagement des crèches, avec Claire Grolleau

    Aujourd’hui, de plus en plus d’établissements d’accueil du jeune enfant s’engagent dans une démarche éco…

    Lire la suite